facebook image

Besoins d’apprentissage: l’équité pour progresser

​Tout comme il existe différents types d’intelligence (dyslexie et autres, personnes visuelles/audio/etc), nous nous adaptons aux différent besoins pédagogiques qui en découlent. Chez les plus âgés, la façon d’apprendre a souvent déjà été identifiée : vous apprenez plutôt en regardant d’autres faire, en écoutant ce qu’il y a à faire, par répétition..?

Pour celles et ceux qui n’ont pas encore identifié leurs préférence, nous essayons de le déterminer à l’aide d’exercices ludiques qui testent s’ils apprennent plus à l’oreille ou à l’image (qui bougent ou statique).

Exemple d’un pré-adolescent de 13 ans qui a de grosses différences d’apprentissage, et commence tout juste à réussir à lire en anglais.

L’enseignante HiPe Kids le laisse travailler seul sur l’exercice à la maison, puis répète les mêmes notions en cours pour déterminer ce qui a été acquis. L’élève apprend les mots mais a du mal à les placer dans une phrase (problème : compréhension du contexte), il faudra donc lui proposer des exercices adaptés et avancer sans se heurter à cette difficulté.

Le passage des premiers niveaux des examens de Cambridge English sera donc accessible à cet enfant!

apprendre l'anglais aux dyslexiques

Exemple d’exercice basé sur les couleurs, adapté aux dyslexiques et aux enfants qui ont un apprentissage plus visuel qu’auditif.

L’association de couleurs aide aussi, comme nous l’avions illustré dans notre article sur les élèves dyslexiques: un jeu de mémoire avec phrases à reformer (cartes à retourner & couleur) et des gestes sera sans doute plus efficace qu’une règle de conjugaison à apprendre par cœur. De manière générale, les dyslexiques, petits et grands, ont besoin d’une explication explicite et ludique avec beaucoup de répétition de manière ludique.

Certaines personnes, dont des profs, apprennent en faisant!

Certains enfants ont des difficultés à envisager la grammaire, qui est très abstraite selon les besoins, mais les jeux adaptés leur permettent de comprendre la mécanique de la grammaire sans appeler cela “grammaire”.

Et enfin, le cas particulier des HPI (hauts potentiels intellectuels) peuvent comprendre instinctivement des règles grammaticales ou à partir du contexte.

​En soi, nous prenons l’élève dans sa totalité, en tant qu’individu, et nous avançons avec les opportunités que cela nous donne! L’idée est de proposer un accompagnement toujours plus personnalisé

En savoir plus sur notre programme